La caisse du RPC totalise 368,3 milliards de dollars au deuxième trimestre de l’exercice 2019

GlobeNewswire - Earnings Releases And Operating Results

L’Office poursuit les préparatifs pour intégrer, investir et gérer les cotisations au Régime de pensions du Canada supplémentaire à compter de janvier 2019

Tous les montants sont exprimés en dollars canadiens, sauf indication contraire. 

TORONTO, 09 nov. 2018 (GLOBE NEWSWIRE) — La caisse du RPC a clôturé le deuxième trimestre de l’exercice 2019, le 30 septembre 2018, avec un actif net de 368,3 milliards de dollars, comparativement à 366,6 milliards de dollars à la fin du trimestre précédent. Cette augmentation de 1,7 milliard de dollars de l’actif au cours du trimestre est attribuable à un bénéfice net de 2,3 milliards de dollars, déduction faite de tous les coûts engagés par l’Office, moins des sorties nettes de trésorerie du Régime de pensions du Canada (le RPC) de 0,6 milliard de dollars. Le montant des cotisations au RPC que reçoit la caisse du RPC est habituellement plus élevé que le montant nécessaire au versement des prestations au cours du premier semestre de l’année civile, facteur qui est en partie contrebalancé par des versements de prestations supérieurs aux cotisations au cours des derniers mois de l’année. Chaque année, les cotisations à la caisse continuent de surpasser les sorties de trésorerie.

Le portefeuille de placement a réalisé des rendements nets nominaux annualisés sur 10 et sur cinq exercices de 9,1 pour cent et de 12,1 pour cent, respectivement, et un rendement de 0,6 pour cent pour le trimestre. Ces rendements sont calculés déduction faite de tous les coûts engagés par l’Office.

Pour le premier semestre de l’exercice, la caisse du RPC a augmenté de 12,2 milliards de dollars, ce qui comprend un bénéfice net de 8,9 milliards de dollars, déduction faite de tous les coûts engagés par l’Office, plus des entrées nettes de trésorerie au RPC de 3,3 milliards de dollars. Le portefeuille a généré un rendement net de 2,5 pour cent pour la période, déduction faite de tous les coûts engagés par l’Office.

« Bien que les rendements aient été relativement stables au deuxième trimestre, nos équipes ont offert un bon rendement par rapport à notre stratégie de placement sous-jacente, a déclaré Mark Machin, président et chef de la direction de l’Office d’investissement du régime de pensions du Canada (l’Office). Les diminutions des taux de change par rapport au dollar canadien ont constitué le principal obstacle pour la caisse au cours du trimestre, car elles ont contrebalancé le solide rendement en monnaie locale. »

Au cours du trimestre, les équipes de placement de l’Office ont établi de nouveaux partenariats à l’échelle mondiale et ont réalisé d’importantes opérations ayant permis de rapprocher davantage le portefeuille de l’atteinte des objectifs à long terme. « L’Office tire parti de l’horizon de placement à long terme de la caisse et adopte des stratégies de placement diversifiées et novatrices, en particulier en période de volatilité accrue des marchés; c’est d’ailleurs ce qu’ont fait nos équipes au cours du trimestre », a ajouté M. Machin.

De plus, l’Office a poursuivi ses préparatifs pour intégrer, investir et gérer les cotisations au RPC supplémentaires, dont les versements à la caisse doivent commencer le 1er janvier 2019, ce qui coïncide avec le début de notre quatrième trimestre. Ces cotisations additionnelles tireront pleinement parti de la structure de placement et du cadre de gouvernance des risques de l’Office. L’Office présentera un rapport sur le rendement de l’ensemble de la caisse et des comptes de base et supplémentaire du RPC dans son communiqué et son rapport annuel qui seront publiés à la fin du présent exercice.

L’Office poursuit la constitution d’un portefeuille conçu pour atteindre un rendement maximal en fonction d’un niveau de risque approprié, compte tenu de notre horizon de placement exceptionnellement long. Par conséquent, les résultats à long terme constituent une mesure plus appropriée du rendement des placements de l’Office que les rendements générés pour un trimestre donné ou un seul exercice.

Viabilité à long terme
Le taux de rendement nominal net annualisé sur 10 exercices de 9,1 pour cent, qui correspond à un rendement réel net de 7,5 pour cent, enregistré par l’Office est supérieur à l’hypothèse de l’actuaire en chef, soit un rendement moyen de 3,9 pour cent pour la période de projection de 75 ans visée par son rapport. Le taux de rendement réel est présenté déduction faite de tous les coûts engagés par l’Office, conformément à l’approche utilisée par l’actuaire en chef.

Tous les trois ans, le Bureau de l’actuaire en chef du Canada effectue un examen indépendant de la viabilité du RPC pour les 75 prochaines années. Dans le plus récent rapport triennal publié en septembre 2016, l’actuaire en chef du Canada a de nouveau confirmé qu’au 31 décembre 2015, le RPC demeure viable, selon son taux de cotisation actuel de 9,9 pour cent, tout au long de la période prospective de 75 ans visée dans ce rapport actuariel. Les prévisions de l’actuaire en chef reposent sur l’hypothèse selon laquelle le taux de rendement réel hypothétique de la caisse, qui tient compte de l’incidence de l’inflation, devrait atteindre en moyenne 3,9 pour cent au cours de la période de 75 ans.

Ce rapport de l’actuaire en chef confirme que le rendement de la caisse a surpassé les attentes pour la période allant de 2013 à 2015, le revenu de placement ayant dépassé les prévisions de 248 pour cent, ou 70 milliards de dollars.

Rendements sur cinq et 10 exercices1, 2
(pour le trimestre clos le 30 septembre 2018)

  Taux de rendement (nominal) Taux de rendement (réel) Revenu de placement3
Taux annualisé sur cinq exercices 12,1% 10,2% 153,8 milliards de dollars
Taux annualisé sur 10 exercices 9,1% 7,5% 201,7 milliards de dollars

1. Déduction faite de tous les coûts engagés par l’Office.
2. Les taux de rendement sont calculés sur une base pondérée en fonction du temps. Ils reflètent le rendement du portefeuille de placement, qui exclut le portefeuille de liquidités affectées aux prestations.
3. Les données en dollars sont cumulatives.

Composition de l’actif

Pour le trimestre clos le 30 septembre 2018
(en milliards de dollars)
     
  $ %  
       
Actions de sociétés ouvertes      
Actions canadiennes 8,4 2,3  
Actions étrangères 93,4 25,4  
Actions sur les marchés émergents 33,3 9,0  
  135,1 36,7  
       
Actions de sociétés fermées      
Actions canadiennes 1,0 0,3  
Actions étrangères 68,9 18,7  
Actions sur les marchés émergents 10,4 2,8  
  80,3 21,8  
       
Obligations d’État      
Non négociables 22,0 6,0  
Négociables 59,3 16,1  
  81,3 22,1  
       
Placements en instruments de crédit 28,5 7,7  
       
Actifs réels      
Biens immobiliers 45,0 12,2  
Infrastructures 31,1 8,5  
Énergie et ressources 6,4 1,8  
Électricité et énergies renouvelables 4,9 1,3  
  87,4 23,8  
Émission externe de titres d’emprunt -25,8 -7,0  
Trésorerie et stratégies de rendement absolu1 -18,7 -5,1  
Portefeuille de placement 368,1 100,0  
Portefeuille de liquidités affectées aux prestations 0 0  
Placements nets2 368,1 100,0  

1. Le solde négatif de 18,7 milliards de dollars au poste Trésorerie et stratégies de rendement absolu représente le montant net du financement par l’intermédiaire de dérivés et de conventions de rachat, et la position nette actuelle des stratégies de rendement absolu.
2. Excluent les actifs autres que les actifs de placement (tels que les locaux et le matériel) et les passifs autres que les passifs de placement, qui ont totalisé 0,2 milliard de dollars pour le deuxième trimestre de l’exercice 2019. Par conséquent, le montant des placements nets diffère de celui de l’actif net de 368,3 milliards de dollars.

Faits saillants des activités de placement du deuxième trimestre :

Actions de sociétés fermées

  • Réalisation d’un co-investissement de 130 millions de dollars américains dans Anastasia Beverly Hills, en partenariat avec TPG et d’autres co-investisseurs. Établi en Californie, Anastasia Beverly Hills est un fabricant de produits de beauté de prestige en forte croissance.
  • Acquisition d’une participation dans Sportradar, de concert avec TCV, pour une valeur d’entreprise de 2,1 milliards d’euros. Sportradar est le chef de file mondial de l’analyse des données sportives et de la mise à profit de leur puissance, et il est le partenaire officiel de la NBA, de la NFL, de la LNH, de la NASCAR ainsi que de la FIFA et de l’UEFA.

Actifs réels

  • Lancement de l’aménagement du 1133 Melville, une tour de bureaux appelée « The Stack » située au centre-ville de Vancouver. L’Office détient cet immeuble en parts égales avec Oxford Properties Group et vise un investissement d’environ 175 millions de dollars canadiens afin de soutenir l’aménagement sur plusieurs années. Cet aménagement de locaux pour bureaux de catégorie AAA d’une superficie de 540 000 pieds carrés constitue le plus important projet d’aménagement de locaux pour bureaux en cours à Vancouver.
  • À titre de membre du consortium Sydney Transport Partners, l’Office a investi dans le projet d’autoroutes à péage WestConnex à Sydney, en Australie. Le consortium a été le soumissionnaire retenu pour une participation de 51 pour cent dans WestConnex, ce qui représente un produit total de 9,26 milliards de dollars australiens pour l’État de la Nouvelle-Galles-du-Sud. L’Office détient une part de 20,5 pour cent dans la participation du consortium. WestConnex est le plus important projet d’infrastructures routières en cours de construction en Australie.
  • Engagement à fournir, conjointement avec Goodman Group, un apport en capital supplémentaire de 1,75 milliard de dollars américains dans Goodman China Logistics Partnership (GCLP), ce qui porte l’apport en capital total à 5 milliards de dollars américains. Les participations additionnelles seront de 80 pour cent et de 20 pour cent, l’Office investissant 1,4 milliard de dollars américains et Goodman, 350 millions de dollars américains, comme le prévoit la structure de participation de GCLP. GCLP investit dans des installations logistiques de grande qualité situées dans des emplacements de premier ordre en Chine continentale.
  • Formation d’un partenariat avec ESR et sa filiale Kendall Square Asset Management, établie à Séoul, afin d’investir un montant maximal de 500 millions de dollars américains dans une nouvelle entité d’investissement ciblant des installations logistiques modernes en Corée du Sud. Le portefeuille se composera d’installations de catégorie A situées dans des emplacements clés qui satisferont les diverses exigences des locataires. L’entité investira initialement dans un portefeuille de départ composé de six installations logistiques d’une superficie brute totale de 270 000 mètres carrés gérées par Kendall Square Asset Management.
  • Acquisition d’un actif logistique de premier ordre dans le nord du New Jersey pour un montant de 150 millions de dollars américains par l’entremise du Partenariat nord-américain conclu avec Goodman Group. L’Office a investi un montant d’environ 70 millions de dollars américains pour une participation de 45 pour cent. L’entrepôt logistique d’une superficie de 617 000 pieds carrés est entièrement loué à une entreprise de commerce électronique de première qualité à titre de principal point de distribution final pour New York.
  • Engagement à investir un montant d’environ 300 millions de dollars canadiens dans Wolf Midstream Inc. (Wolf) afin d’appuyer la construction de l’Alberta Carbon Trunk Line (ACTL). Wolf et Enhance Energy ont conclu une entente d’élaboration et de coordination de projet relativement à la construction et à l’exploitation de l’ACTL, un actif de transport par pipeline et de capture du dioxyde de carbone de 240 kilomètres situé en Alberta. Wolf construira, détiendra et exploitera l’ACTL.
  • Constitution d’une coentreprise avec WPT Industrial Real Estate Investment Trust et l’Alberta Investment Management Corporation afin de constituer un portefeuille d’immeubles industriels au sein de marchés stratégiques du secteur de la logistique aux États-Unis en fonction d’une stratégie de placement axée sur la valeur ajoutée et l’aménagement. La coentreprise visera à investir des capitaux d’un montant total maximal de 1 milliard de dollars américains. L’Office détiendra une participation de 45 pour cent dans la coentreprise.
  • Engagement à investir environ 1,0 milliard de dollars américains dans Encino Acquisition Partners (EAP) afin de soutenir l’acquisition, par EAP, d’actifs liés au pétrole et au gaz de schiste de Chesapeake Energy à Utica, en Ohio, pour une contrepartie en trésorerie totale de 2,0 milliards de dollars américains. L’Office et Encino Energy ont créé EAP en 2017 pour acquérir des actifs importants de production et de mise en valeur du pétrole et du gaz de qualité supérieure dans les 48 États contigus des États-Unis. L’Office détient une participation d’environ 98 pour cent dans EAP.
  • Constitution d’une coentreprise avec Boston Properties, Inc., l’un des plus importants propriétaires et promoteurs d’immeubles de bureaux sur les marchés publics aux États-Unis, et conclusion de l’acquisition du Santa Monica Business Park à Santa Monica, en Californie, pour un prix d’achat d’environ 627,5 millions de dollars américains. Dans le cadre de la coentreprise, l’Office a investi 147,4 millions de dollars américains afin d’acquérir une participation de 45 pour cent dans le parc commercial.
  • Établissement d’un nouveau partenariat avec Longfor Group Holdings Limited afin d’investir dans des programmes de logements locatifs en Chine prévoyant un investissement cible initial d’environ 817 millions de dollars américains.

Placements en instruments de crédit

  • Élargissement de notre portefeuille grâce à l’investissement d’un montant de 285 millions de dollars américains dans une nouvelle entité d’investissement utilisée pour investir dans des tranches de dernier rang de titres de créance adossés à des prêts gérés par Sound Point Capital Management, LP.
  • Constitution d’une coentreprise de prêts immobiliers avec Silverstein Properties, Inc., appelée Silverstein Capital Partners. L’Office détient une participation d’environ 45 pour cent dans la coentreprise, et s’est engagé à fournir un apport en capital initial d’un montant nominal de 150 millions de dollars américains.
  • Engagement à participer à un prêt de 500 millions de dollars australiens pour soutenir la création d’un nouveau fonds, de concert avec Challenger Investment Partners (CIP), lequel investira dans des prêts immobiliers du marché intermédiaire en Australie et en Nouvelle-Zélande. CIP assurera la recherche et gérera les placements pour le compte du fonds.
  • Signature d’une entente visant l’acquisition d’un portefeuille de prêts improductifs en Espagne d’une valeur comptable brute d’environ 1 000 millions d’euros auprès de Banco Bilbao Vizcaya Argentaria, S.A.
  • Investissement d’un montant de 260 millions de dollars américains dans le prêt à terme de premier rang octroyé à Getronics, l’un des plus importants fournisseurs de solutions en matière de transformation numérique en Europe. Ce prêt visait à soutenir l’acquisition par Getronics de Pomeroy, l’un des plus importants fournisseurs de services de transformation numérique des milieux de travail aux États-Unis, afin de mettre sur pied une société mondiale de services de technologies de l’information.

Actions à gestion active

  • Investissement d’un montant de 50 millions de dollars américains dans le financement par actions privilégiées de série B de Zoox, une société de technologie américaine qui se concentre sur l’élaboration d’une solution entièrement intégrée de déplacement par véhicules autonomes, ce qui comprend la construction et l’exploitation d’une flotte de taxis autonomes spécialement conçus.

Cession d’actifs :

Actifs réels

  • Vente de notre participation de 50 pour cent dans l’immeuble de bureaux Aldgate House, à Londres, au Royaume-Uni. Le produit net de la vente revenant à l’Office s’élève à environ 89 millions de livres sterling, avant les ajustements de clôture habituels. L’Office avait acquis cette participation en 2013.
  • Vente de notre participation de 50 pour cent dans l’immeuble de bureaux 800 Burrard Street, à Vancouver. Le produit net de la vente revenant à l’Office s’élève à environ 114 millions de dollars canadiens. L’Office avait acquis cette participation en 2012.

Voici les faits saillants de nos activités de placement après la fin du trimestre :

Actifs réels

  • Le consortium mis sur pied par la coentreprise constituée par l’Office et Votorantim Energia a été le soumissionnaire retenu dans le cadre du processus de privatisation visant l’acquisition d’une participation donnant le contrôle dans la société brésilienne de production d’hydroélectricité Companhia Energética de São Paulo (CESP), par l’acquisition de 80,2 pour cent de ses actions ordinaires et de 13,7 pour cent de ses actions privilégiées de catégorie B pour un montant de 1,7 milliard de reales.
  • Conclusion d’une entente définitive avec IDEAL et le Régime de retraite des enseignantes et des enseignants de l’Ontario visant à investir dans Pacifico Sur, une autoroute à péage de 309 kilomètres au Mexique. IDEAL détiendra une participation de 51 pour cent dans la concession d’autoroutes Guadalajara-Tepic, S.A. de C.V., concessionnaire de l’autoroute à péage Pacifico Sur. L’Office et le Régime de retraite des enseignantes et des enseignants de l’Ontario obtiendront une participation minoritaire de 49 pour cent pour un montant initial de 4 539 millions de pesos (314 millions de dollars canadiens), et auront la possibilité de faire un second investissement d’un montant maximal de 3 141 millions de pesos (218 millions de dollars canadiens) qui sera assujetti à certaines modalités de l’entente. L’Office et le Régime de retraite des enseignantes et des enseignants de l’Ontario détiendront des participations respectives de 29 pour cent et de 20 pour cent, conformément à la structure de propriété d’Arco Norte.

Faits saillants de l’Office :

  • Kelly Shen a été nommée directrice générale principale et chef des données et de la technologie. Elle compte plus de 20 ans d’expérience éprouvée en matière de gestion des données, d’analyse et de technologie. Ses connaissances seront essentielles pour orienter les efforts de l’Office visant la création d’une plateforme technologique unique et entièrement connectée à l’échelle de l’organisme qui améliorera les activités de la caisse.
  • CPPIB Capital Inc., une filiale en propriété exclusive de l’Office, a procédé à une émission de titres d’emprunt à l’échelle mondiale consistant en billets à terme de cinq ans totalisant 5 milliards de dollars américains. L’émission d’un montant prudent de titres d’emprunt à court et à moyen terme est l’un des moyens auxquels l’Office a recours pour gérer ses opérations de placement. L’émission de titres d’emprunt procure à l’Office la souplesse dont il a besoin pour financer des placements qui ne correspondent pas nécessairement au cycle des cotisations. L’Office utilisera le produit net de ce placement privé à des fins générales.

À propos de l’Office d’investissement du régime de pensions du Canada
L’Office d’investissement du régime de pensions du Canada (l’Office) est un organisme de gestion de placements professionnel qui investit, pour le compte de 20 millions de cotisants et de bénéficiaires, les fonds dont le Régime de pensions du Canada (RPC) n’a pas besoin pour verser les prestations de retraite courantes. Afin de diversifier le portefeuille du RPC, l’Office investit dans des actions de sociétés ouvertes, des actions de sociétés fermées, des biens immobiliers, des infrastructures et des titres à revenu fixe. L’Office a son siège social à Toronto et compte des bureaux à Hong Kong, à Londres, au Luxembourg, à Mumbai, à New York, à São Paulo et à Sydney. Sa gouvernance et sa gestion sont distinctes de celles du Régime de pensions du Canada. L’Office n’a pas de lien de dépendance avec les gouvernements. Au 30 septembre 2018, la caisse du RPC totalisait 368,3 milliards de dollars. Pour obtenir plus de renseignements sur l’Office, veuillez visiter le site www.cppib.com/fr ou nous suivre sur LinkedIn, Facebook ou Twitter.

Mise en garde
Le présent communiqué contient des déclarations prospectives concernant la performance financière ou opérationnelle future de l’Office et ses stratégies ou ses attentes. Les déclarations prospectives se reconnaissent habituellement à l’emploi de termes comme « tendance », « éventuel », « possibilité », « croire », « prévoir », « s’attendre à », « actuel », « avoir l’intention de », « estimer », « position », « supposer », « perspectives », « continuer », « demeurer », « maintenir », « soutenir », « viser », « atteindre », ainsi qu’à l’emploi de la forme future ou conditionnelle des verbes tels que « être », « devoir » ou « pouvoir » et d’expressions similaires. Les déclarations prospectives ne représentent pas des faits passés, mais plutôt les prévisions actuelles de l’Office à l’égard des résultats et des événements futurs. Ces déclarations prospectives sont assujetties à un certain nombre de risques et d’incertitudes qui pourraient faire en sorte que les résultats ou événements réels diffèrent considérablement des attentes actuelles, notamment en ce qui a trait au revenu de placement disponible, aux acquisitions prévues, aux approbations réglementaires et autres et aux conditions de placement en général. Bien que l’Office soit d’avis que les hypothèses qui les sous-tendent sont raisonnables, ces déclarations prospectives ne constituent pas une garantie de la performance future et, par conséquent, les lecteurs sont priés de ne pas se fier indûment à ces déclarations en raison de leur nature incertaine. L’Office ne s’engage pas à mettre à jour publiquement ces déclarations à la lumière de nouvelles informations, par suite d’événements futurs, de changements de circonstances ou pour toute autre raison. L’information présentée sur le site Web et les comptes LinkedIn, Facebook et Twitter de l’Office ne fait pas partie intégrante de ce communiqué.

Pour plus d’information, veuillez communiquer avec :
Darryl Konynenbelt
Directeur, Relations mondiales avec les médias
Tél. : +1 416 972 8389
dkonynenbelt@cppib.com

 

http://globenewswire.com/news-release/2018/11/09/1648940/0/fr/La-caisse-du-RPC-totalise-368-3-milliards-de-dollars-au-deuxi%C3%A8me-trimestre-de-l-exercice-2019.html

Leave a Reply